Un vrai voyage naturaliste !

Le territoire Haute-Vallée de l’Aude et du Limouxin concentre à lui seul une grande partie des milieux naturels présents sur le département.
Vignes et bocage de la plaine audoise, grandes forêts de feuillus dans le Quercorb, gorges vertigineuses en amont de Quillan, point culminant des Corbières sur le pech de Bugarach et haute montagne pyrénéenne dans le sud du département.

Camurac Le Pays de Saut Paradis des Randonneurs

Le saviez-vous ?

Quand on remonte l’Aude vers sa source, on approche de la chaîne axiale des Pyrénées, là où la collision a été la plus forte entre la plaque ibérique et eurasiatique, il y a 40 millions d’années.

Le Madres domine le département, à 2469 mètres d’altitude. Il présente quelques roches granitiques alors que le reste de la Haute Vallée est composé principalement de calcaires, roches formées en milieu marin ou lacustre et plissées par la suite lors de l’orogenèse pyrénéenne. Les pentes septentrionales du massif du Madres, ainsi que les hauteurs du plateau de Sault vers le Pic d’Ourtiset ou du Serembarre, présentent les différents étages de végétation du milieu montagnard. Au niveau de l’étage subalpin, quelques bosquets épars de pins à crochet parsèment de grandes estives bien vertes où paissent les troupeaux en été. C’est le territoire de la marmotte, de l’isard et de la perdrix grise de montagne.
C’est aussi celui du loup, dont la présence est avérée sur les contreforts du Madres et du Carlit. Par endroits, le déclin de l’activité pastorale favorise la progression d’une végétation de recolonisation avec notamment la lande à Rhododendron ou à Genêt purgatif, qui colorent la montagne de rose et de jaune au printemps.

Les grandes forêts pyrénéennes

Au-dessous des 1800-1600 mètres, les grandes forêts d’altitude prédominent.

Épicéas, pins sylvestres et hêtres poussent sur les versants ensoleillés (soulanes) et la fameuse hêtraie-sapinière occupe une bonne partie des versants nord (ombrées).

C’est un milieu très spécifique aux Pyrénées, avec de fraîches et profondes forêts de hêtres et de sapins pectinés. Il abrite le grand tétras, le pic noir, la chouette de Tegmalm et de nombreux animaux forestiers tel le cerf, le chevreuil et le sanglier.

Entouré de sombres sapinières, le pays de Sault forme un grand plateau propice aux cultures. L’espace agricole est composé de prés de fauche, de prairies pâturées et de quelques rares champs labourés, avec de belles plantes messicoles, comme le bleuet et le coquelicot. C’est aussi une zone karstique de grande importance, comptant de magnifiques cavités comme la grotte de l’Aguzou ou la TM71, classée réserve naturelle nationale. La vallée du Rébenty sépare le grand plateau du petit plateau de Sault.

 

Plus loin, l’Aude traverse de grands défilés rocheux, dont les gorges de Pierre Lys ou de Saint Georges, un milieu propice pour les grands rapaces et les grimpeurs chevronnés.

 

Le Retour de la loutre

L’eau claire et oxygénée des rivières accueille pour sa part une faune abondante et parfois rare. Dans les petits cours d’eau calcicoles, on note la présence de l’Euprocte des Pyrénées, un petit amphibien endémique à nos massifs. Quelques populations sont présentes à plus basse altitude, à proximité du massif de Bugarach. Là où la nourriture est plus abondante, la loutre a officiellement signé son retour... Les naturalistes repèrent la présence de ce magnifique mammifère, élégant et joueur, grâce aux épreintes qu’il laisse sous les ponts ou sur le bord des rivières.

Orchidée Pixabay

Au pays des Orchidées

 

Le cours de l’Aude s’assagit progressivement à partir de Quillan. Les reliefs sont encore contrastés dans le nord du Quercorb, avec de grandes forêts de chênes pubescents et quelques conifères. On y trouve la luzerne hybride, plante dont 80 % des effectifs se trouvent dans le département. Plus au nord, le panache des forêts et des cultures entourele fleuve. Un net changement de milieu opère avec les pelouses sèches, les vignes et les collines plus rondes du Razès et du massif de la Malepère. Un territoire privilégié pour de nombreuses orchidées, famille de fleur disséminée sur tout le département, jusqu’aux cimes pyrénéennes.

Mon beau sapin ...

L’activité agricole du Pays de Sault a toujours été associée à une forte activité sylvicole. Le sapin pectiné offre de profondes forêts très sombres, riches en faune, en flore et en champignons.

Certaines sapinières quasi-inaccessibles, présentent un milieu sauvage et préservé. Le sapin pectiné offre de profondes forêts très sombres, riches en faune, en flore et en champignons. Certaines sapinières quasi-inaccessibles, présentent un milieu sauvage et préservé.C’est pour conserver cette exceptionnelle biodiversité que l’Office national des forêts (ONF) a classé une partie de la rive droite des gorges de la Frau en réserve biologique totale.

La «Route des Sapins», offre un itinéraire touristique entre Coudons et Camurac… à découvrir en famille.

Jouer au Petit Poucet dans le Labyrinthe Vert

La forêt de Nébias enveloppe le promeneur dans un environnement de mousses bien vertes et de gros chênes accueillants.

Les sentiers cheminent dans un dédale de pierres où l’érosion a travaillé le karst pour former un tableau enchanté sorti tout droit d’un conte fantastique.

Un bel exemple du travail de l’eau sur le calcaire et des espèces associées à cette roche formant des couloirs.

Les stars à becs de la Haute-Vallée !

Le Desman des Pyrénées fait l’objet d’un Plan national d’action porté dans le département par la fédération Aude Claire. Il occupe tout le bassin versant de l’Aude au-dessus de Quillan.

Ce petit mammifère aquatique endémique des Pyrénées est très sensible au dérangement et à la pollution.

Il mesure 25 centimètres de long et dispose d’une trompe qui lui vaut son surnom de rat trompette et qui lui sert à chasser les larves dans le fond des cours d’eau.

Plus de la moitié du pays de la Haute Vallée de l’Aude est désigné en sites Natura 2000 au titre de la directive Oiseaux.

Les vautours sont directement concernés ainsi que quelques espèces rares. Le plus visible de tous est le Vautour fauve, un grand voilier en forte progression sur l’ensemble des Pyrénées. Une nouvelle colonie vient de s’installer dans l’Aude. C’est un grand nécrophage qui dépend en partie des bêtes mortes laissées par les élevages domestiques.

Gypaète barbu Pixabay

L'Enigmatique Pic de Bugarach​

A 1 230 mètres, c’est un sommet à part, détaché de tout massif, aux formes anguleuses et aux falaises vertigineuses, avec une ambiance très minérale, entouré de forêts et de landes. Il offre une grande variété de paysages, de faune et de flore. On peut y observer notamment le Vautour fauve et toute la diversité de la flore de moyenne montagne, en particulier les orchidées sauvages.
Vue sur le Pech de Bugarach © jl-socquet-juglard

D’un point de vue géologique, c’est un sommet remarquable car une lame de calcaire jurassique (-135 millions d’années) est venue se poser sur les grés et marnes du Crétacé (-75 millions d’années) inversant l’ordre des couches géologiques.

Très fleuri au printemps, on y trouve des belles Astéracées, des Androsaces, la Gentiane des Corbières, sans oublier le splendide Lys des Pyrénées qui rappelle la proximité de la haute chaîne.

Fermer le menu